Isabel Massey | Promouvoir son événement : Le petit guide essentiel
16372
single,single-post,postid-16372,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-8.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive
 

Promouvoir son événement : Le petit guide essentiel

Photo : www.flickr.com/people/briangratwicke/

30 Jan Promouvoir son événement : Le petit guide essentiel

Faire se déplacer du monde de nos jours, ce n’est pas facile ! Comment faire pour que votre public choisisse votre événement plutôt que la myriade d’autres possibilités d’occuper son temps ? Et comment pouvez-vous faire cela sans brûler votre budget – parce que les bonnes petites bouchées figurent au sommet de vos priorités ?

Voici quelques conseils pas trop compliqués.

Considérez votre événement comme un produit à mettre en marché.

  • À qui s’adresse-t-il ?
  • Quel avantage va-t-on en retirer ?
  • Quelles expériences promet-il de faire vivre ?
  • Quelle analogie ou concept peut venir donner une saveur amusante et originale à l’événement et vous aider à vous différentier ?
  • Résumez en un slogan :
  • Dans quels thèmes et conversations s’insère-t-il ?
  • Quels influenceurs dans votre industrie ou domaine devraient absolument y assister ?
  • Mots clés associés : ______________________________
  • Mots clics (#) associés ____________________________

Voilà, avec cela vous devriez avoir de quoi rédiger une bonne invitation et tout autre contenu nécessaire à sa diffusion et à sa promotion.

Maintenant, énumérez vos canaux de promotion et préparez-vous à les utiliser à 100 %

Facebook et Eventbrite.

Ça y est ! Vous avez créé une page événement sur Facebook, associée à votre page professionnelle, ainsi que sur Eventbrite. C’est la base pour promouvoir votre événement. Vous avez pensé à inclure les bons mots clés et à diffuser cette annonce auprès des bonnes personnes. Vous avez eu recours à de la publicité Facebook (avec toutes les subtilités de ciblage nécessaire), mais aussi à l’envoi de notes personnalisées à vos invités VIP pour qu’ils prennent connaissance de l’événement. Ouf ! Bien joué.

Que pouvez-vous faire d’autre pour diffuser ces éléments et aller chercher le plus de monde possible ?

Racontez une histoire sur vos médias sociaux et la page Facebook de l’événement :

Pensez à toute la cascade de publications qui mènera au jour J, qui raconte l’histoire de cet événement et qui permet de susciter l’anticipation… La vedette de l’histoire est votre invité type. Vous pourriez aussi penser à de plus petites histoires pour des segments précis parmi vos invités. Quelles expériences vivront-ils et quels bénéfices retireront-ils de l’événement ? Pouvez-vous l’illustrer? Faites en sorte qu’un plus grand nombre de personnes possible trouve une réponse satisfaisante et personnalisée à la question : est-ce que je dois y être ?

N’oubliez pas d’ajouter du contenu de temps en temps sur la page événement Facebook, pour que ceux qui sont intéressés reçoivent ainsi des rappels occasionnels. Des images de coulisses, des chiffres ou jalons clés de l’organisation, le dévoilement de petites primeurs ou tout simplement plus de détails sur la programmation constituent aussi de bons contenus pour cette page.

Un des gros avantages de la page événement de Facebook, et donc d’obtenir un grand nombre de mentions « intéressé » ou « j’y vais », est que ces personnes recevront automatiquement des rappels – incluant un rappel le jour J. C’est bien pratique !

Vous pouvez aussi mettre l’événement en vedette sur l’image de couverture de vos médias sociaux et inclure une bannière sur votre site Web et dans votre signature courriel.

Une petite note pour les événements à caractère professionnel : Facebook demeure une bonne stratégie publicitaire, par rapport à LinkedIn par exemple, puisqu’elle est moins coûteuse et que votre auditoire passe obligatoirement par cette plateforme quotidiennement, même si c’est en dehors des heures de travail. Il suffit de cibler votre campagne en fonction de l’appartenance à certaines pages ou communautés pertinentes. Demandez-moi plus de conseils à ce sujet.

Les communautés d’intérêts, incluant les groupes Facebook

Rappelez-vous le petit exercice du début? Vos réponses vous donnent de bonnes pistes pour explorer diverses communautés en lien avec votre événement et habituellement, si l’événement est pertinent pour la communauté, les administrateurs vous laisseront probablement annoncer ou publier au sujet de votre événement dans le groupe. Vous pouvez leur demander la permission avant, si vous avez un doute. Par exemple, si votre événement est une fête de quartier, probablement que les communautés « parents » ou les groupes de voisins ou d’entraide dans Facebook voudront entendre parler de vous ! Faites une recherche par mots clés dans les groupes Facebook pour trouver des communautés d’intérêts qui s’appliquent à votre événement – en gardant bien sûr en tête la pertinence géographique également.

Et parlant de communautés d’intérêts…

Si votre événement peut rallier d’autres parties prenantes dans votre domaine, vous pouvez aussi approcher les gestionnaires de communauté, webmestres ou responsables des communications des organisations ou pages qui pourraient trouver pertinent de relayer l’information au sujet de cet événement. Par exemple, si votre événement concerne la santé des adolescents, ou encore s’il est question de soutien à l’entrepreneuriat, par exemple, et qu’il permet à d’autres organisations de relayer des infos utiles à leur communauté, cela vaut la peine d’essayer ! Cette approche est bien sûr déconseillée si votre événement est uniquement centré sur vos intérêts.

Et si vous choisissiez avec soin quelques partenaires ? Voilà qui vous ouvrira de nouveaux réseaux et qui ajoutera de la profondeur à votre événement, en en faisant possiblement un événement d’industrie plutôt qu’une simple autopromo. Qu’entend-on par partenaire ? Du chef au mixologue,  en passant par la présidence ou le conférencier d’honneur… au blogueur invité, MC ou animatrice de tapis rouge ou caméraman officielle…

Qui est susceptible d’être intéressé par le thème de votre événement ?

Profitez-en pour envoyer un petit message à certains influenceurs qui pourraient éventuellement être intéressés par l’événement… par exemple si vous savez que tel blogueur ou même telle autre personnalité connue s’intéresse au upcycling d’anciens meubles, et que votre événement est une vente vintage, un petit coucou sympathique peut valoir le coup. Vous pouvez aussi en profiter pour aller aimer quelques comptes Instagram ou Twitter dont la thématique a un lien avec votre événement… Les mots d’ordre : délicatesse et pertinence.

La bonne veille affiche

Les outils imprimés restent d’actualité ! Qui n’aime pas trouver une invitation dans son courrier ? Et qui n’a pas tendance à mettre ce genre de truc bien en vue sur le frigo ? L’affichage sauvage est bien entendu interdit… à moins que votre événement soit utile pour la communauté, dans quel cas, vous pourriez demander une permission d’afficher dans la rue aux autorités municipales. Certains lieux publics acceptent gratuitement les affiches, mais ils se font rares. Vous pouvez aussi essayer les centres communautaires, la bibliothèque de votre quartier, etc.

Si le budget le permet, vous pouvez bien sûr avoir recours à des réseaux d’affichage payants. Une stratégie bien ciblée, c’est parfois payant.

Le génie des communications directes

On néglige beaucoup la communication interpersonnelle : un petit message téléphonique, texto, courriel (incluant évidemment l’infolettre). Même si elles peuvent sembler a priori plus exigeantes en temps, ces approches, si elles sont personnalisées bien entendu, permettre de maintenir des relations clés tout comme de se démarquer dans la lutte perpétuelle pour quelques secondes l’attention.

Lendemain de veille… informative

Un suivi par courriel (ou infolettre), l’envoi d’images et de documents pertinents, d’un petit sondage de satisfaction, ou de vos simples remerciements, encore mieux sous forme de message personnalisé à ces personnes dont vous avez la rencontre et avec lesquelles vous souhaiteriez poursuivre la conversation, un petit compte-rendu, des visuels et de l’info pertinente à vos médias d’industrie qui ne se déplacent pas… Voilà comment conclure en beauté !

Quelle est la pire tactique de tous les temps? Vous savez bien ces petits papiers glissés sous les essuie-glaces d’une file d’automobiles… qui finissent dans le caniveau.

Bon succès pour votre événement ! Envie d’un coup de pouce ? Je peux me charger de votre événement de A à Z ou juste d’un petit bout : du conseil pour un bon démarrage, par exemple.

 

Photographie en illustration : Brian Gratwicke

 

 

 

 

Aucun commentaire

Écrire un commentaire